Vous souhaitez faire construire une maison en Auvergne-Rhône-Alpes ? Choix du terrain, constructeur, obtention d’un prêt immobilier… On vous dit tout ce que vous devez savoir avant de vous lancer pour réussir votre projet de construction de maison !

Maison individuelle en cours de construction

Le choix du terrain

Parce qu’il va accueillir votre future maison, l’emplacement géographique de votre terrain est déterminant. Il va conditionner vos futurs trajets professionnels, mais aussi, ceux pour conduire vos enfants à l’école, ou pour faire vos courses. De ce fait, la proximité avec les commerces et loisirs, ainsi que les transports en commun, est un paramètre important pour faire votre choix.

Votre terrain doit également être adapté à votre projet de construction. Si vous souhaitez par exemple construire une maison neuve en Rhône-Alpes, la configuration du terrain doit être compatible avec la taille votre futur bien. Voici quelques questions à vous poser au préalable :

  • Le terrain est-il assez grand ?
  • Quelle est la forme du terrain (carré, polygone) ?
  • Le terrain est-il en pente ?
  • Le terrain est-il isolé ?
  • Etc.

Bon à savoir : si vous faites l’acquisition d’un terrain isolé, vous devez obligatoirement procéder au bornage du terrain dans le mois qui suit la signature d’achat. De plus, il faut aussi prévoir le raccordement au réseau d’assainissement collectif, à l’EDF et au gaz. Aussi, si le terrain est en pente, des travaux additionnels sont à prévoir sur l’enveloppe budgétaire prévue.

Choisir un constructeur de confiance

Construire une maison neuve en Isère ou en Haute-Savoie est un projet qui ne s’improvise pas… Pour la conception d’une maison, il va de soi que vous devez faire appel à un professionnel de confiance. Il doit être membre de la FFC (Fédération Française des Constructeurs de maisons individuelles) qui constitue un gage de sérieux. En véritable chef d’orchestre, il va s’assurer que le projet est conforme à la réglementation en vigueur, piloter les travaux de raccordements divers, etc. Vérifiez que votre contrat comporte bien toutes les conditions suspensives obligatoires. Ces conditions vous permettront ainsi d’annuler le contrat de construction en cas de non réalisation. Voici les 5 conditions suspensives à mentionner dans votre contrat selon le code de la construction (article L231-4) :

  • l’acquisition du terrain ;
  • l’obtention du permis de construire ;
  • l’obtention des prêts ;
  • l’obtention de l’assurance dommage-ouvrage ;
  • l’obtention de la garantie de livraison du constructeur.

Comparer les différents taux d’emprunt

Après avoir obtenu des devis de la part des différents professionnels de la construction, prenez alors le temps de comparer les différents taux proposés par les organismes bancaires. D’une banque à l’autre, les frais bancaires varient : frais de dossier, assurance de prêt, dépôt de garantie, etc. Préparez vos questions avant de rencontrer votre conseiller : quelles sont les modalités de remboursement anticipé ? Comment calculer le tableau d’amortissement mensuel ? Vous mettrez ainsi toutes les chances de votre côté pour trouver la meilleure offre bancaire.