Cet été, plusieurs propriétaires ont vu l’apparition de fissures dans leur maison. Un phénomène fréquent en cette période qui s’explique, au dire des experts en fissures, par les fortes chaleurs estivales. La rédaction d’Immolyon a interrogé Philippe Lamy (expert immobilier), qui nous en dit plus sur les problèmes de fissures dans une maison ou un appartement.

Comment expliquer l’apparition de fissures ?

Les fissures ont souvent des causes d’ordres géologiques et climatiques. C’est le cas des habitations implantées sur un sol argileux. L’explication est simple. Le sol argileux qui réagit comme une éponge, s’hydrate et gonfle en période de fortes pluies. Inversement, il se déshydrate et se rétracte en période sécheresse. Le sol bouge, devient instable et provoque des tassements différentiels. Le bâtiment est fragilisé et des fissures peuvent alors apparaitre sur les murs, aux plafonds, sur le carrelage.

Mais, les fissures peuvent aussi être liées à des malfaçons. L’architecte, le terrassier, le constructeur ou encore le maitre d’œuvre peuvent avoir négligé certains points. Ainsi, les erreurs dans la conception d’une maison, le choix des matériaux peuvent être sources de fissures.

Est-il risqué d’habiter dans un habitation fissurée ?

Toutes les fissures ne sont pas dangereuses pour la stabilité du bâtiment et la sécurité des personnes. Heureusement ! Mais, un problème de fissures ne doit pas être négligé pour autant. Le risque d’effondrement alimente parfois la rubrique des faits divers.

Et d’autres risques moins spectaculaires existent. Par exemple, des fissures peuvent amener des infiltrations d’eau et causer des problèmes d’humidité. L’humidité peut entrainer à son tour des rhumes chroniques, de graves allergies et même des affections pulmonaires. Il n’est pas sain de vivre dans un tel environnement et il faut donc réparer rapidement des fissures.

Le risque est également économique. Plus les fissures s’aggravent et plus le coût des réparations risque d’être élevé, du fait de l’importance du désordre. De plus, en cas de vente, les acheteurs potentiels ne sont généralement pas emballés par la présence de fissures et le propriétaire doit souvent faire des concessions sur le prix.

Quelles sont les constructions concernées par des fissures ?

Si aucune construction n’est à l’abri des fissures, certaines sont plus concernées que d’autres. C’est le cas des maisons construites sur un sol argileux, comme en Seine et Marne ou dans le Vaucluse.

Il existe aussi des facteurs de risque. Par exemple : la présence de remblais ou de terre végétale sous les fondations d’une maison rendent le sol instables ; ce qui peut favoriser les fissures.

Mais parfois, les propriétaires n’ont quasi aucun moyen de prévoir les fissures. Imaginez que votre voisin endommage un mur mitoyen en réalisant de travaux de rénovation. Imaginez qu’en construisant une nouvelle route, la mise en œuvre de matériels lourds et agressifs, à proximité de votre immeuble affaiblisse son assise. Tout le monde peut-être concerné.

Quels conseils pouvez-vous donner à ceux qui ont des fissures dans leur habitation ?

Tout d’abord, le sinistré doit prendre au sérieux les fissures. Bref, rester vigilant sans toutefois céder à la panique.

Ensuite, il doit se rendre en mairie pour déclarer les fissures et les signaler à sa compagnie d’assurance.

Enfin, le recours à un expert en fissures est souhaitable pour analyser les causes du problème, évaluer le risque et préconiser des solutions de réparation adéquates. Le cas échéant, l’expert peut dégager des responsabilités et conseiller le sinistré sur les recours d’indemnisation possibles.

Comment les sinistrés peuvent-ils se faire indemniser ?

Si les pouvoirs publics estiment que l’origine des fissures est liée à un évènement naturel anormal et important, alors l’état de catastrophe naturel peut être prononcé et les victimes pourront être indemnisées. Pour cela, les sinistrés doivent suivre une procédure précise avec les pouvoirs publics et leur assureur, et la décision interministérielle doit être publiée au Journal Officiel.

Et si l’état de catastrophe naturelle n’est pas prononcé, d’autres recours amiables ou devant les tribunaux existent. Par exemple : contre un constructeur pour malfaçons, contre un vendeur pour vices caché, contre la collectivité ou ses voisins pour un sinistre.

Quel est le rôle de l’expert en fissures ?

L’expert apporte un soutien technique aux victimes. Il répond à des questions simples. Les fissures présentent elles un risque ? Peuvent-elles s’aggraver ? Présentent-elles un danger pour l’intégrité du bâtiment et la sécurité de ses occupants ? Quelles sont les solutions de réparations les plus appropriées ? Combien coûtent-elles ? Le sinistrés dispose t-il de recours pour être indemnisé ? Etc.

L’expert fissures est un spécialiste disposant d’une solide expérience, qui lui permet d’évaluer de façon fiable des fissures.

Par-dessus tout, il est indépendant. Ceux qui se disent experts, alors qu’ils participent à l’acte de construire et vendent des solutions de réparations des fissures, ne proposent pas de vraies expertises. Et il faut s’en méfier…

A voir aussi, très bon dossier traitant du ravalement de façade, traitement des fissures de façade,… :  http://www.reussir-sa-renovation.fr/facade